Brigitte & Alain : le Carnaval dans la Communauté d’Humahuaca, Argentine, Février 2016

 

“Cette expérience au sein de la communauté est le souvenir le plus fort que nous gardons de notre périple en Argentine”

 

Arrivés à Humahuaca le 13 février après midi en plein carnaval, nous étions de suite plongés dans un autre univers. Rien à voir avec Buenos Aires, la comparaison avec l’Europe n’était plus possible. Ici la population est majoritairement d’origine andine. Nous avons cheminé tout l’après-midi parmi les ‘Diablos’, las bandas, des jeunes et des moins jeunes aux déguisements plus colorés les uns que les autres. Le contact était facile (que l’on parle ou pas espagnol) et il nous a bien sûr fallu goûter au vin blanc qui nous a été proposé.

Le 14 en fin de matinée nous rencontrons, comme prévu, Raul. il nous emmène déjeuner dans un restaurant ‘local’ un peu à l’écart de ceux habituellement fréquentés par les touristes. Nous avons apprécié. Raul de par sa gentillesse nous a tout de suite mis à l’aise. Après le repas nous prenons la route (piste) pour rejoindre sa communauté. Peu avant d’arriver nous sommes bloqués. La veille les pluies tropicales avaient complètement rendu impraticable la route menant à la communauté villageoise
Raul nous propose alors de nous faire découvrir la montagne aux ’14 couleurs’ et de coucher le soir à Humahuaca. Il a tout de suite su s’adapter à la situation et nous avons été enchantés par ce qu’il a pu nous montrer de la pré-cordillière.

Le lendemain, comme prévu nous prenons la route de Pumamarca et des ‘Salinas grandes’. La distance en temps et en kms entre les ‘Salinas grandes et Humahuaca est importante mais nous ne souhaitions pas passer à côté d’une part de ce village entouré de montagnes aux couleurs variées et changeantes en fonction de l’ensoleillement et d’autre part de ce désert de sel. Au terme de la visite de ce ‘salar’, nous demandons à Raul s’il était possible de prendre un verre dans un endroit nous permettant d’être au contact de la population. Il nous propose alors d’aller déjeuner dans une communauté villageoise dont l’activité ne s’appuie plus sur l’élevage de lamas et le tissage de la laine. Que du bonheur! Très bon accueil d’Idelfonso qui nous a fait découvrir à la fois son village et le local artisanal dans lequel nous avons pu acheter gants, écharpes et autres, fabriqués par les gens du village à partir de la laine de lamas.
Au terme de cette grande journée, retour à Humahuaca où nous avons pu passer la nuit.

Le 16, grand jour, nous partons pour le village de Raul. Après une heure de piste, nous arrivons à dans son village de quelques 70 habitants aux maisons pas très éloignées les unes des autres mais qui suivent le Rio, vit de l’agriculture et du tourisme. Pendant que les hommes du village étaient occupés à réparer le canal d’irrigation bouché par les pluies tropicales, Raul nous emmène déjeuner dans une ferme voisine membre de la communauté. Accueil chaleureux de Maria qui nous a fait apprécier un plat local, Très savoureux. Hector nous a ensuite emmené visiter le moulin de la communauté. Tout au long du chemin qui mène au moulin, Hector nous a parlé du mode de vie, de la pratique agricole locale, de l’importance de l’irrigation … de la volonté des habitants de conserver ce mode de vie, cette authenticité.
Le soir nous avons pu préparer avec Raul le plat que nous avons partagé (un Guiso de Quinoa ). Nous avons échangé sur le mode de vie, sur l’importance du tourisme qui est également un des moyens utilisés pour maintenir les gens au village, la nécessité qu’il y aurait à pouvoir communiquer grâce à internet (outil aujourd’hui indispensable)…..

Cette expérience au sein de la communauté est le souvenir le plus fort que nous gardons de notre périple en Argentine. Nous remercions particulièrement Raul d’avoir su nous faire partager ses passions, son mode de vie et de nous avoir fait découvrir la Quebrada de Humahuaca.
Encore une fois merci.

Brigitte et Alain

 

Les voyages chez l’habitant de Tierra Latina