JUAN, en charge de l’accueil chez l’habitant au Chili

 

Juan, qui es-tu, d’où viens-tu, racontes nous ton histoire. 

J’ai grandi entre Santiago (la capitale) et la zone côtière centrale du pays. (à l’embouchure du Río Maule). Durant l’année scolaire, j’étudiais en ville entre les maisons et les immeubles. Je jouais sur la place et je faisais du vélo. Durant les étés, je passais mon temps à la campagne, entre les arbres et les estuaires. Je faisais du cheval et je jouais dans les montagnes et les dunes.

C’est une grande joie pour moi de pouvoir partager l’énorme richesse de tant de cultures qui cohabitent ici au Chili, à l’extrême sud du monde. Depuis les habitants les plus austraux de la planète (les Yaganes) aux anciens du désert le plus aride au monde, le désert d’Atacama (les Lickn Antay), il y a tant de diversité. Le fait que les voyageurs puissent expérimenter et connaître leurs modes de vie, de comprendre le monde et de partager me donne l’espoir que nous pouvons construire un monde meilleur.

Que fais-tu pendant ton temps libre ?

Je sors marcher, explorer. J’apprécie de partir à la découverte de la nature et de la contempler. Parmi mes passe-temps, j’aime également faire du sport, jouer aux échecs ou lire un bon livre.

Quels sont selon toi les points forts du Chili (pour un voyageur) ?

Il y a tellement ! Le Chili est connu pour ses merveilles naturelles et c’est très bien. Mais pour moi, les points forts résident surtout dans la force, le charisme et le savoir des personnes qui habitent cette nature indomptable et incroyable. Ce sont ces gens qui nous permettent de nous comprendre entre nous et de comprendre ce monde géant et saisissant qu’est le nôtre.

Quels sont tes coups de coeur au Chili ?

C’est une question difficile. J’ai voyagé pendant plus de vingt ans dans mon pays et je continue de découvrir des personnes, des cultures et des lieux merveilleux. Mais si je dois faire un choix, il sera triple :
Ma terre d’origine, la côte du río Maule, pour l’attachement que je lui porte.
La culture Pehuenche de la cordillère car j’ai beaucoup d’amis là bas qui m’ont enseigné le plus important dans la vie.
Et enfin, le désert d’Atacama pour sa profondeur et parce qu’il connecte avec l’Infini.
En ce qui concerne la nourriture, les fruits de mer de toute la zone côtière du pays, les meilleurs du monde, tout simplement.

Autre chose que tu souhaites nous partager ?

Vous êtes tous les bienvenus au Chili ! Venez trois ou quatre semaines parce qu’il y a beaucoup à apprendre, à visiter et à explorer. Si vous ne pouvez pas venir autant de temps, venez autant que vous pouvez ! Nous vous recevrons à bras ouverts !

VOYAGER AU CHILI

Découvrez tous les portraits de l’équipe Tierra Latina :

Patrice, chauffeur-accompagnateur français à Buenos Aires 
Alexandra, assistante chef de produit
Raúl, guide local dans les Andes Argentines
Carlos, guide local dans les Andes Péruviennes
Sarah, guide locale argentine
Eva, guide et danseuse de tango à Buenos Aires
Laura et Adrián, hôtes d’un ecolodge à Iguazu