Demande de devis

    On vous rappelle!

    Suivez nous:

    Image Alt

    Mon séjour en Colombie : Popayan et San Agustin

    En octobre 2021, Alex responsable des ventes chez Tierra Latina s'envolait en voyage de reconnaissance en Colombie. Elle partage son récit de voyage dans le sud du pays à Popayan et à San Agustin. Rencontre avec les communautés indigènes, découverte de sites archéologiques pré-colombiens et paysages grandioses sont les moments forts de son séjour.

    Écrit par Alex, responsable des ventes chez Tierra Latina.

    Mon séjour en Colombie : le 18 octobre 2021, après plus d’un an et demi sans prendre de vol transatlantique me voilà partie. Grâce à Procolombia, organisme chargé d’assurer la promotion touristique de la Colombie à l’étranger, je m’envole en Colombie. C’est une première pour moi puisque je suis généralement habituée aux destinations plus au sud telles que l’Argentine, le Chili ou encore le Pérou. Une fois arrivée à Cali (capitale mondiale de la salsa), je fais la connaissance de Silvia la représentante de Procolombia et 4 autres agents de voyages (Américains et Canadiens).

     

    Séjour dans le massif colombien : le Nœud d’Almaguer

    Plusieurs voyages de repérages sont proposés aux agents de voyages dans toute la Colombie. Suivant les aspirations de chaque agence, des thématiques étaient proposées. Je me suis tout naturellement dirigée vers le séjour “tourisme communautaire en Colombie”. Avec l’objectif de découvrir de nouvelles communautés en Colombie, j’ai choisi le séjour au sein du Macizo Colombiano (Massif Colombien) au sud de Cali.

    Après avoir fait connaissance de mon petit groupe de voyageurs, nous partons en direction de Popayan, au sein de la vallée de Cauca. Nous traversons de nombreux champs de bananes, d’eucalyptus ou encore d’ananas. Les paysages sont verts, les petits villages vivants et les routes sont prises d’assaut par les camions, scooters, carrioles et tout objet roulant en tout genre.

    Surnommée la ville blanche de la Colombie, Popayan est une petite ville charmante. De Popayan nous rejoignons le petit village de Silvia sur la route de San Agustin. Nous observons beaucoup de cascades (nous sommes en saison des pluies), et une nature exubérante s’impose autour de nous. Entre routes provinciales et chemins de terre, nous traversons plusieurs réserves naturelles et parcs nationaux. Ces routes étaient auparavant utilisées par les guérillas (narcotrafiquants) pour transporter les drogues jusqu’aux villes. Aujourd’hui, ces territoires sont pacifiés et les narcotrafiquants ont quitté le massif colombien. Vous pouvez donc réserver votre séjour dans le sud de la Colombie en toute sécurité en passant par nos soins.

     

    Rencontre insolite avec Inès et Esteban lors de mon séjour en Colombie

    Sur la route de Silvia, nous nous arrêtons quelques minutes pour observer notre environnement. De nombreuses fermes peuplent la vallée. Sur la route, deux personnes en habits traditionnels rejoignent le village. Nous faisons la rencontre d’Inès et Esteban, frères et sœurs, membres de la communauté Misak (plus grande communauté indigène colombienne).

    Accessibles et fiers de leur histoire, ils nous partagent volontiers leur façon de voir les choses. Au temps des guérillas, les communautés Misak furent rejetées et privées de leurs terres. Aujourd’hui ils essayent de récupérer ce qui leur appartenait, et surtout ils souhaitent partager leur témoignage. Depuis la constitution de 1991, la Colombie clame haut et fort l’autonomie des communautés indigènes sur le territoire. La communauté Misak retrouve sa légitimité et partage le quotidien des « nouveaux Colombiens ». Inès ne s’arrête jamais de travailler. En nous parlant, elle continue de coudre une jupe qu’elle vendra plus tard au marché de Silvia (qui se tient tous les mardis).

    Nous avons vécu un beau moment de partage inattendu. Le charme de la Colombie c’est bien sûr sa population incroyablement gentille.

     

    tierra-latina-alexandra-communaute-misak-colombie
     

    Immersion dans une communauté indigène Misak en Colombie

    Une fois arrivés sur la place principale de Silvia, nous rencontrons Maria. Elle est issue de la communauté Misak. Elle est en charge de la mise en lumière de la communauté. Habituée à recevoir des voyageurs du monde entier, elle prend plaisir à nous raconter son histoire. Maria est solaire, amusante et surtout très positive. Nous la suivons à quelques minutes de piste de Silvia, au sein du temple Misak. Sur place, Maria nous présente le chaman de la communauté (aussi appelé Taita). C’est le spécialiste de la médecine à base de plantes.

    Depuis plus de 25 ans le Taita incarne la sagesse, mais est aussi le lien entre l’énergie de la Terre Mère (Pachamama), les plantes et l’humain. Après avoir visité le temple Misak (où il est interdit de prendre des photos, car c’est un lieu sacré) nous rejoignons l’hôpital communautaire de la culture Misak. Ici on soigne tous les maux du monde, même les chagrins d’amour. Hors de question d’y trouver des médicaments, tout se soigne à base de plantes. Des consultations sont proposées par médecins, infirmières et pharmaciennes toutes et tous formé.e.s à la culture indigène. Les produits médicinaux proviennent du jardin d’en face. Toutes sortes de plantes aux pouvoirs de guérisons. Des immersions intensives sont possibles pour découvrir la médecine Misak poussent ici. Un peu plus bas, Maria nous offre l’hospitalité autour d’une « agua canela con queso » (tisane à base de canne à sucre et de fromage). C’est une habitation rudimentaire, mais remplie de chaleur et de générosité. Il est possible de dormir chez l’habitant, dans la communauté Misak de Maria.

    tierra-latina-alexandra-communaute-misak-silvia-colombie

     

    Séjour dans une plantation de café 100% féminine en Colombie

    À quelques kilomètres du village de San Agustin, nous sommes accueillis par Yilema, une femme incroyable gérante d’une hacienda (ferme) de café. Yilema accueille de nombreuses femmes sud-américaines pour l’aider au quotidien dans son hacienda. Elle a monté son association en parallèle et permet à de nombreuses femmes en difficulté de s’en sortir ENSEMBLE.

    La culture de café est un tremplin pour ces femmes. En effet, cela les rend autonomes et leur permet de vivre en paix et en harmonie entre elles. Yilema est une vraie femme entrepreneure, dans un pays où il est parfois difficile de tirer son épingle du jeu. Avec Tierra Latina nous soutenons ce type d’initiatives du fond du cœur. Dans cette finca de café, vous pouvez y séjourner une ou plusieurs nuits tout en participant au quotidien de ces femmes. Récolte du café et des légumes biologiques, cours de yoga, cours d’aromathérapie, randonnées à pied ou à cheval, cours de cuisine…partagez une expérience 100% féminine et authentique lors de votre séjour en Colombie. Ce qui m’a le plus plu dans cette expérience, c’est la gentillesse de Yilema et de ses acolytes, la vue sur les montagnes de San Agustin et la paix qui découle de ce lieu.

    Vous l’avez compris, j’ai passé un séjour incroyable entouré de personnes uniques et foncièrement gentilles. J’ai été touchée par la volonté de ces hommes et de ces femmes à partager leurs connaissances et leurs projets. La Colombie est principalement connue pour ses plantations de café, ses plages et son histoire intense. Mais lors de votre voyage en Colombie, n’oubliez pas la région du Cauca, vous ne serez pas déçu.e.s.

    Retrouvez très bientôt notre nouvelle offre de séjour en Colombie à Popayan et à San Agustin.

     

    Publier un Commentaire