On vous rappelle!

Suivez nous:

Chili san antonio de areco chevaux gauchos

San Antonio de Areco : au cœur du pays gaucho

Découvrez la fête de la tradition à San Antonio de Areco et imprégnez-vous de la culture des gauchos d'Argentine

Situé à une heure et demie de bus de Buenos Aires, San Antonio de Areco est un petit village où la tranquillité est reine. Nous sommes bien loin de la frénésie de Buenos Aires, où le nombre de chevaux est plus important que le nombre de voitures. Le village semble s’être arrêté dans le temps. Les traditions gauchas sont toujours présentes. San Antonio a été élue capitale nationale de la tradition. Ses habitants en sont fièrs car ils célèbrent leurs traditions tout au long de l’année.

La Fête de la tradition à San Antonio de Areco

Chaque année, le deuxième week-end du mois de novembre a lieu la Fête de la tradition. C’est l’occasion pour chacun de célébrer les us et coutumes d’antan. Et cette année est assez spéciale puisque ce sont les 80 ans de cette fête nationale. C’est le rendez-vous officiel des gauchos d’Argentine, l’occasion de découvrir cette culture si ancrée dans l’histoire du pays et qui voue aux chevaux un culte sans failles !

Argentine San Antonio de Areco

Gauchos, pulperias, orfèvrerie : la tradition gaucho !

Quand on pense San Antonio de Areco on pense : gauchos, pulperias, orfèvrerie. Et si on creusait un peu plus ces trois termes ?

Un gaucho, qu’est-ce que c’est ?

C’est l’homme qui vit dans la pampa et qui est accompagné de ses chevaux. Même si aujourd’hui le gaucho a fière allure et représente bravement l’Argentine, cela n’a pas toujours été le cas. Étymologiquement, gaucho en langue queshua signifie solitaire ou orphelin. À l’époque de la conquête espagnole au XVIe siècle, les gauchos sont mal vus. Ils auraient l’habitude « de voler les chevaux des paysans, seraient dépourvus d’hygiène et traineraient à droite à gauche sans but précis ». Avec sa bombacha (pantalon bouffant), sa chemise, sa ceinture imposante (à l’époque le gaucho cousait ses pièces sur sa ceinture, plus il en avait, plus il était considéré comme un travailleur) et ses bottes, le gaucho était reconnaissable entre tous. Aujourd’hui, à San Antonio de Areco, il n’est pas rare de voir des gauchos dans la rue habillés de cette façon. Ce n’est pas pour le folklore, à San Antonio on est fiers de ses origines. Tout comme les pulperias !

 

Argentine San Antonio de Areco gaucho a cheval

Les pulperias : des cavernes d’Ali Baba ?

La pulperia est un lieu emblématique de la célèbre tradition du gaucho argentin. Depuis le XVIIe siècle, ces épiceries-tabac-bar jouent un rôle essentiel dans la vie au cœur des immenses territoires de la pampa argentine. Elles approvisionnaient tout le village. On y trouvait les produits du quotidien : nourriture, boisson, bougies, médicaments etc. C’était aussi le lieu de rencontre des classes moyennes et populaires. On s’y retrouvait pour parler politique autour d’un verre de vin. Plus légèrement, on en profitait également pour s’adonner à de nombreux jeux de sociétés. Aujourd’hui certaines ont fermé, mais d’autres sont devenues des musées et encore des restaurants.

Argentine San Antonio de Areco pulperia

La légende de l’orfèvrerie

L’orfèvrerie à San Antonio de Areco est légende. On mentionnera bien évidemment l’orfèvrerie Draghi qui a aujourd’hui son musée. Tout a commencé dans les années 1960 quand José Draghi mit son talent au service de l’orfèvrerie gaucha. Sa passion et sa précision lui ont permis de se faire un nom dans cet art où le savoir-faire et le fait main sont les maitres-mots. San Antonio de Areco est aujourd’hui mondialement reconnu pour la qualité de ses orfèvres-argentiers.

Nos bons plans restau à San Antonio de Areco

  • Pulperia Lo de Tito : ancienne pulperia qui a gardé tout son charme. Vous avez deux possibilités : soit vous vous attablez à l’intérieur et contemplez les magnifiques objets anciens de la salle de restaurant.  Soit vous profitez du calme du jardin pour déguster une traditionnelle provoleta (fromage) cuite au four.
  • El Mitre, bar historico: pour grignoter sur le pouce ou simplement boire un verre sur la terrasse de la place centrale.
  • Almacen de Ramos Generales: restaurant dans une ancienne maison des années 1850 ayant conservé sa décoration gaucha. On y apprécie tout particulièrement sa viande.
  • La Olla de Cobre : une envie de chocolat ? C’est définitivement là qu’il faut vous rendre. Noir, au lait, aux noisettes… goûtez-tout ! Un conseil : ne repartez pas sans les célèbres alfajores au chocolat.
  • Boliche Bessonart : envie de ressentir votre âme gaucha ? Rendez-vous dans ce bar historique qui existe depuis plus de… 200 ans.

Vous prévoyez de vous rendre à San Antonio de Areco ?

Écrivez-nous, nous vous proposons de passer une journée en dehors des sentiers battus avec la visite du village par nos guides francophones passionnés, un asado dans une estancia typique, une balade à cheval dans la pampa.

Vous aurez également l’occasion d’assister aux démonstrations gauchas.

 

 

 

Publier un Commentaire